Quels wallets pour sécuriser ses cryptos ?

Au total, près de 3 milliards de dollars de cryptoactifs ont été volés en 2022. Ce type de vol peut se produire pour de nombreuses raisons et la plus importante provient des utilisateurs eux-mêmes. Lorsqu’il s’agit d’utiliser une adresse électronique correcte, de configurer un mot de passe fort ou d’activer l’authentification 2FA, ces éléments entraînent parfois des faiblesses et donc, une brèche exploitable pour les pirates. Par conséquent, choisir la sécurité la plus adaptée à vos besoins est la clé pour vous protéger des attaques. Les portefeuilles cryptés ou wallets peuvent être la solution.

Or, il existe deux grandes familles de portefeuilles, que l’on appelle généralement portefeuilles chauds (hot wallets) et portefeuilles froids (cold wallets). Les hot wallets sont toujours connectés et permettent de réaliser des transactions facilement et rapidement. Les cold wallets quant à eux permettent de stocker vos crypto-monnaies hors ligne en toute sécurité. En somme, chacun d’entre eux a ses avantages et ses inconvénients, et nous sommes là pour découvrir lequel vous convient le mieux. Nous expliquons dans un autre article comment fonctionne un portefeuille.

Les différents types de portefeuille crypto ou wallets


Hot wallets

Laisser ses Crypto-monnaies sur un exchange

La première chose que l’on fait lorsqu’on découvre les crypto-monnaies est de créer un compte chez un courtier et d’acheter ses crypto-monnaies sur sa plateforme. En faisant cela, vous avez la possibilité de les y laisser. Cependant, cette pratique pose deux problèmes. Premièrement, et en référence aux problèmes des utilisateurs ci-dessus, vous pouvez être piraté. Deuxièmement, la plateforme peut être piratée.

Précisons que vous ne pouvez pas résoudre cette deuxième partie de votre côté. Dès lors, vous devez choisir une plateforme qui prouve détenir les fonds et possède de hauts standards de sécurité. Toutefois, vous pouvez améliorer le premier point de façon radicale. Tout d’abord en changeant votre email personnel pour un email dédié qui n’est pas lié à un autre type de compte révélant des informations personnelles (comme un compte Amazon par exemple), en complexifiant votre mot de passe et en passant d’un 2FA par SMS à un 2FA généré automatiquement.

Le bon côté des choses, c’est que vous pouvez laisser la partie gestion de la sécurité de vos actifs principalement à la plateforme que vous utilisez, un email, un mot de passe et c’est tout fait. Et en échange, la plateforme vous génère des adresses qui vous permettent de recevoir, retirer et échanger des crypto-monnaies. Et surtout, comme toutes vos adresses sont liées à l’échange, vous pouvez faire des transactions presque instantanément.

D’un autre côté, vous ne pouvez pas gérer vos adresses. La plateforme d’échange stocke les clés privées et ne vous permet pas de les utiliser librement. Et donc, si la société offrant les services d’échange est piratée ou pire, décide de s’enfuir avec votre argent, vous risquez de ne pas pouvoir récupérer vos fonds.

Web wallet

Ce que l’on peut appeler les « web wallets » sont des portefeuilles disponibles sur le web, pour la plupart gratuits, et facilement accessibles dès lors que vous disposez d’une connexion internet. Il peut s’agir de portefeuilles disponibles sur un site Web comme Myetherwallet, ou d’une extension de navigateur comme le Brave wallet ou Metamask. Étant donné que vous stockez vos crypto-monnaies sur Internet, vous êtes moins bien protégé que sur d’autres types de portefeuilles et vous pouvez être la cible d’attaques de « phishing » et autres.

Pros and cons wallets

Wallet mobiles et logiciels

Il s’agit de logiciels vous permettant de stocker vos crypto-monnaies, directement sur votre ordinateur. Que vous soyez sous Linux, Windows ou Mac, ces portefeuilles vous permettent d’avoir un contrôle total sur vos clés privées et vos fonds. Le risque principal de ce type de wallet est le risque de piratage de votre machine qui pourrait donner accès à vos cryptos au hacker.

Les wallets mobiles ont tendance à être les mêmes que les wallets logiciels mais sous forme d’applications smartphone. La différence majeure réside toutefois dans la portabilité de votre portefeuille. S’il se trouve sur votre smartphone, vous pouvez l’avoir où et quand vous en avez besoin. Mais se promener avec toutes ses cryptos dans sa poche présente aussi plus de risques. Même avec une phrase de récupération et la plupart des mesures de sécurité activées, vous mettez vos fonds en danger en cas de perte ou de vol de votre appareil.

Smart-contracts wallets

Les wallets smart-contract sont généralement construits sur la blockchain Ethereum ou fonctionnant de la même manière. En raison de leur nature spécifique, ils possèdent des capacités uniques. Parmi elles, vous trouverez :

  • L’authentification multi-signatures
  • La récupération sociale, qui est la récupération de votre accès par des tiers définis au préalable
  • Des limites de retraits
  • Des listes blanches et noires personnelles
  • Des alertes de fraude ou le verrouillage d’urgence

La plupart de ces fonctionnalités sont codées à partir d’un code source ouvert ou privé et il peut être complexe pour les débutants de manipuler ce type de wallet. Nous expliquons cela dans un autre article sur le fonctionnement des portefeuilles de contrats intelligents.

Cold wallets

Wallets matériels ou "hardware wallets / hardwallets"

Contrairement aux Hot wallets, les cold wallets stockent les clés privées hors ligne. Non connectés à Internet, ils permettent à leurs utilisateurs, par le biais de leur logiciel ou de clés cryptées, de gérer et d’envoyer des crypto-monnaies sans exposer leurs fonds ou leur clé privée.

Paper Wallet

Ce type de wallet vous permet de maîtriser totalement le stockage de vos crypto-monnaies hors ligne. Vous pouvez les générer à partir de certains sites Web une phrase de récupération que vous pouvez ensuite inscrire sur un morceau de papier, de le graver sur un morceau de métal, ou de le crypter, c’est vous qui décidez !

Ce type de stockage peut cependant présenter des vulnérabilités lorsque vous souhaitez utiliser les fonds. Un enregistreur d’écran ou de frappe au clavier qui infecte votre ordinateur peut servir à subtiliser votre phrase de récupération.

Conclusion

C’est en connaissant les avantages et inconvénients de chaque solution que vous pouvez faire un choix éclairé.
Chez CrypCool, nous vous proposons la simplicité d’accès sans compromis sur la sécurité avec une solution de conservation de vos actifs sur des portefeuilles matériels stockés en coffre-fort. Les fonds sont audités et auditables. Nos clients sont seuls propriétaires de leurs cryptos qui et ne seront jamais prêtés ou utilisés pour le compte de la société.

Démarrer avec CrypCool


livres sur les cryptos

Livres sur les cryptos: les 'Bit-livres'

C’est sans nul doute à la fois charmé et instruit par notre série d’articles (…!!!…) qu’une question avide brûle les lèvres du lecteur de Crypcool :

‘Mais où pourrait-on trouver une littérature francophone de qualité expliquant davantage la cryptomonnaie ?’

Il est vrai que la grande majorité des parutions dans ce domaine sont éditées en anglo-saxon.
Pourtant, il existe bel et bien nombre de pépites publiées en français, qui traitent excellemment du sujet.
Aujourd’hui, nous allons donc nous plonger dans cette bibliographie incontournable qui garnira bientôt bibliothèques et chevets – si ce n’est déjà fait – La ‘Bit-livres’ !
Cette liste n’est pas exhaustive. D’une part, des discours de qualité passent sûrement entre les mailles de nos filets et d’autre part, de nouveaux auteurs continuent de s’emparer brillamment du sujet.

Par souci de facilité, nous séparerons les titres selon trois grands thèmes.

En premier lieu, nous listerons les livres généralistes, aisés à lire et destinés au tout public.
La plupart du temps, ils sont commis par des maîtres de la vulgarisation. Fréquemment vus dans les médias, ils sont reconnus pour leurs aptitudes à répondre de manière à la fois succincte et juste.

En second, nous trouverons un niveau à la fois plus intellectualisé, enrichissant, y compris pour les affranchis. Ecrit généralement dans un langage plus soutenu, il pousse le lecteur vers un questionnement plus subtil et des détails moins évidents sur Bitcoin et les cryptomonnaies, dans un cheminement parfois proche du philosophique.

Pour terminer, nous aborderons des titres qui sont à vocation plus large, économique, traitant des dysfonctionnements de notre système monétaire et financier. Ces derniers ouvrent la voie directement ou non vers des alternatives de préservation comme le métal précieux et/ou Bitcoin.
Il n’y aura pas de classement à proprement parler et chacun demeurera juge des ouvrages qui retiendront sa préférence.
Cependant, nous n’aborderons pas les écrits à vocation purement technique.

Omnia dicta… divulganda sunt (la vulgarisation)


Bitcoin et cryptomonnaies faciles

écrit par Alexandre Stachtchenko et Claire Balva, publié aux éditions First, est un guide pratique et didactique permettant de comprendre et d'utiliser les cryptomonnaies, en particulier Bitcoin.
Ensuite, il plonge dans l'univers complexe de sa blockchain. Il décrit en détail comment fonctionne cette technologie révolutionnaire. Celle-là même qui permet des transactions sécurisées et transparentes sans passer par un tiers de confiance.

Le livre aborde également les différents types de cryptomonnaies existantes, en expliquant leurs particularités et leurs différences avec Bitcoin. De l’Ethereum au Ripple en passant par le Litecoin, les grandes cryptomonnaies du marché et leurs projets sont présentés.

Le livre se conclut par une réflexion sur l’avenir des cryptomonnaies et les opportunités qu’elles offrent.

Tout sur Bitcoin: Le comprendre et l'utiliser

est un livre écrit par David St-Onge, à la fois expert et bon vulgarisateur. Ce livre est une ressource complète pour comprendre les concepts essentiels de Bitcoin et comment l'utiliser de manière efficace.

L'auteur commence par démystifier la technologie de Bitcoin, la fameuse ‘blockchain’. Expliquant en termes simples comment fonctionne la première cryptomonnaie, il met l'accent sur sa décentralisation et sa sécurité. Il explore également les différents types de portefeuilles Bitcoin disponibles. Il explique comment choisir celui qui correspond le mieux à ses besoins.

Ensuite, St-Onge plonge dans l’économie de Bitcoin. Il aborde des sujets tels que l’offre limitée de Bitcoin, le minage et la récompense en bloc, ainsi que le rôle des mineurs dans le réseau. Il passe également en revue les avantages et les risques associés à l’utilisation de Bitcoin en tant que monnaie numérique et alternative aux systèmes financiers traditionnels.

L’auteur aborde enfin les aspects juridiques et fiscaux de Bitcoin. Il explique comment les gouvernements du monde entier traitent cette nouvelle technologie. Il offre aussi des conseils sur la manière de se conformer aux réglementations en vigueur.

En outre, le livre explore les différentes utilisations de Bitcoin au-delà de sa vocation en tant que monnaie. St-Onge décrit des cas d’utilisation tels que le financement participatif, les contrats intelligents et les applications décentralisées. Par ailleurs, ces exemples offrent ainsi une vision globale des possibilités offertes par cette technologie.

Bitcoin et crypto-monnaies

de Gilles Quoistiaux est une analyse plus journalistique de Bitcoin, de la blockchain et des cryptomonnaies. Cet ouvrage permet au lecteur de comprendre le fonctionnement de Bitcoin par le prisme des médias. Ce faisant, il met le doigt sur l'impact qu'il a sur l'économie, la finance et aussi la politique.

En introduisant simplement les notions de monnaie et de système de paiement, l'auteur explique les principes fondamentaux du fonctionnement de Bitcoin. Il présente les concepts de la chaîne de blocs, le mining et les différentes étapes d'une transaction.

Il explique également les avantages et les défis auxquels font face les cryptomonnaies en général, notamment en termes de sécurité, de réglementation et d’évolution technologique.

Comme d’autres, le livre de Gilles Quoistiaux ne se limite pas seulement à Bitcoin. Il examine également d’autres cryptomonnaies populaires comme Ethereum, Ripple et Litecoin, ainsi que les différents types de portefeuilles numériques disponibles pour les stocker.

L’auteur discute des avantages potentiels de la décentralisation et de la transparence offertes par cette technologie. Il insiste également sur les risques liés à la volatilité des prix, à la spéculation excessive et aux utilisations illégales.

Enfin, le livre se termine par une réflexion sur l’avenir des cryptomonnaies.

Bitcoin comprendre et investir

de Philippe Herlin est un livre facile à lire qui propose une analyse de Bitcoin et de son potentiel d'investissement.

L'auteur commence par rappeler les fondamentaux du Bitcoin, en expliquant son fonctionnement et en abordant quelques aspects techniques.

Il s'attache ensuite à décrire les avantages et les quelques limites de cette monnaie numérique, notamment en comparant le Bitcoin aux monnaies traditionnelles.

Le livre analyse également son potentiel d’investissement. L’auteur examine en détail les différentes façons d’investir dans le Bitcoin ; que ce soit en achetant directement des Bitcoins, en investissant dans des sociétés liées à la cryptomonnaie ou en utilisant des plateformes de change. L’auteur donne également des conseils pratiques pour bien gérer son portefeuille de Bitcoins et éviter les pièges éventuels.

Philippe Herlin ne se contente pas non plus d’un regard purement économique sur le Bitcoin. Il prend également en compte les aspects politiques et sociétaux de cette monnaie. Il met en garde contre les risques d’une dévaluation des monnaies traditionnelles et explique pourquoi le Bitcoin peut représenter une alternative intéressante, « une planche de salut ».

Dii minores scrutantur minutias (les détails)


Bitcoin : La Monnaie Acéphale – deuxième édition

est un livre écrit par Jacques Favier et Adli Takkal-Bataille qui explore en profondeur le phénomène Bitcoin.

Le terme "acéphale" signifie sans tête, ce qui souligne la nature décentralisée de cette monnaie et son fonctionnement autonome.

Au fil des chapitres, les auteurs examinent les origines du Bitcoin. Ils reviennent sur les travaux du mystérieux Satoshi Nakamoto et sur ce qu’ils ont pu déduire de ses intentions.

Ils plongent un peu plus dans les aspects techniques du Bitcoin, expliquant les principes de la cryptographie et de la blockchain.

Le livre se penche également sur l’impact économique et financier du Bitcoin. Il explore son fonctionnement en tant que moyen de paiement. L’ouvrage en examine les avantages, notamment en ce qui concerne les questions de sécurité et de confidentialité.

Les auteurs analysent également les effets potentiels du Bitcoin sur les systèmes financiers traditionnels, notamment sur la réglementation et le rôle des intermédiaires financiers.

En plus de ces aspects techniques, économiques et financiers, les auteurs abordent également les implications philosophiques et politiques du Bitcoin. Ils explorent les idéaux de liberté et d’autonomie derrière cette monnaie. Ils exposent par ailleurs les possibilités de transformation radicale du système monétaire mondial.

« Bitcoin : La Monnaie Acéphale » est un livre exhaustif et néanmoins accessible qui donnera au lecteur une compréhension approfondie du Bitcoin.

Le Livre de Satoshi

est un ouvrage passionnant qui explore la genèse et le développement de Bitcoin.

Écrit par Phil Champagne et publié par les éditions Konsensus Network, le livre plonge le lecteur dans l'univers mystérieux et révolutionnaire de Satoshi Nakamoto, le créateur du Bitcoin, à travers ses deux années de dialogues sur les forums.

Le Livre de Satoshi commence par une introduction détaillée sur la technologie du Bitcoin. Les principes de base de la cryptographie et du fonctionnement de la blockchain sont expliqués de manière concise et accessible. Le lecteur novice est dès lors capable de comprendre en profondeur le concept du Bitcoin.

L’auteur présente ensuite la figure énigmatique de Satoshi Nakamoto, dont l’identité réelle reste encore aujourd’hui inconnue. Phil Champagne enquête sur les diverses théories et spéculations concernant l’identité de Nakamoto, tout en exposant les preuves et les indices qui étayent ces suppositions. Un véritable enquête de profiling !

Le livre dévoile après les débuts tumultueux du Bitcoin et son adoption progressive par une communauté de passionnés. L’auteur raconte les premières transactions ainsi que les différents défis et obstacles auxquels Bitcoin a dû faire face pour se faire une place dans le monde financier.

Enfin, Le Livre de Satoshi explore les conséquences économiques et sociales de l’émergence du Bitcoin. Il décrit son potentiel à révolutionner le système monétaire mondial. L’auteur en analyse les avantages et les inconvénients et propose une réflexion approfondie sur son avenir et son impact sur notre société.

En somme, Le Livre de Satoshi est un ouvrage captivant qui plonge les lecteurs dans l’univers complexe et passionnant de Bitcoin et de son créateur. Il offre une vue d’ensemble exhaustive de son histoire et de ses enjeux tout en nous invitant à réfléchir aux implications de cette technologie sur notre monde.

Tempus est observandum (le contexte)


La fin des banques ?

écrit par Philippe Herlin et publié par les éditions Eyrolles, explore le paysage financier actuel et remet en question le rôle des banques traditionnelles dans l'économie mondiale.

L'auteur commence par montrer comment les banques sont devenues de plus en plus puissantes au fil des années et ont acquis un pouvoir considérable sur l'économie.

Cependant, il avance l'idée que cette puissance est désormais menacée par les avancées technologiques et la montée en puissance de Bitcoin et des cryptomonnaies.

Herlin soutient que les banques traditionnelles sont confrontées à de nombreux défis, notamment la concurrence croissante des fintechs, qui offrent des services financiers similaires à ceux des banques, mais de manière plus transparente et moins coûteuse.

De plus, l’auteur aborde également la question de la confiance envers les banques suite aux nombreux scandales financiers et aux crises économiques récentes.

Le livre explore également le rôle de Bitcoin et démontre comment il pourrait remplacer tout ou partie du système bancaire actuel.

Herlin argumente en faveur de la décentralisation de la finance. Il souligne l’importance de la véritable technologie blockchain dans cette évolution.

L’auteur ne prétend pas que les banques traditionnelles disparaîtront complètement. Cependant, il argumente que leur modèle d’affaires doit être repensé. Il propose des solutions concrètes pour adapter les services bancaires aux nouvelles réalités économiques, notamment en termes de réglementation et de protection des consommateurs.

Les Faits sont têtus

est un livre écrit par Olivier Berruyer et publié par les éditions les Arènes. Dans cet ouvrage captivant, l'auteur explore le domaine complexe de l'information politique et économique. Il y propose une réflexion sur la véracité des faits présentés par les médias.

Olivier Berruyer, fondateur du site historique d'informations "Les Crises" (désormais Elucid), remet en question le discours dominant de nos sociétés modernes. Il tente de dévoiler la manipulation et la désinformation qui peut se cacher derrière la mise en forme de l’information.

L’auteur décortique les mécanismes par lesquels les faits sont présentés et analysés. Il montre notamment comment les médias participent à la construction de notre réalité.

En partant de nombreux exemples concrets, Olivier Berruyer met en lumière les biais et les intérêts qui influencent les médias. Il nous invite à remettre en question nos certitudes et à être plus vigilants dans la consommation de l’information. Les faits sont présentés comme des éléments indépendants de nos opinions et de nos croyances. Néanmoins, la réalité est bien plus complexe. En effet, nos médias ont le pouvoir de sélectionner, d’occulter ou de déformer les informations pour les adapter à leur propre agenda.

Avec un langage accessible et des arguments solides, l’auteur propose une réflexion profonde sur la façon dont nous percevons le monde qui nous entoure.

Les faits ne sont pas toujours objectifs, ils sont souvent interprétés et manipulés selon les intérêts en jeu. Olivier Berruyer invite les lecteurs à faire preuve de discernement, à croiser les sources et à remettre en question le discours dominant. Cet ouvrage est un must du genre.

L'étalon Bitcoin

est un ouvrage rédigé par Saifedean Ammous offre une analyse approfondie du bitcoin en tant que pur objet monétaire, et de son rôle potentiel en tant qu'étalon.

Publié aux éditions Dicoland, ce livre propose une exploration audacieuse et détaillée de l'histoire de la monnaie, des systèmes monétaires actuels et de l'importance potentielle du bitcoin dans l'avenir économique.

Ammous, en économiste et universitaire renommé, présente son argumentaire en faveur de l’adoption de Bitcoin – comme l’or autrefois – en tant qu’étalon monétaire. En effet, ce dernier pourrait devenir une référence de valeur reconnue pour les biens et services échangés dans une économie. En examinant les caractéristiques et les avantages de Bitcoin, l’auteur fait valoir que celui-ci possède les qualités nécessaires pour devenir un étalon monétaire viable et durable.

Dans son livre, Ammous explore également l’histoire des systèmes monétaires et les conséquences délétères des politiques monétaires actuelles sur l’économie mondiale.

Il critique le système de monnaie fiduciaire existant, qui repose principalement sur la confiance dans les gouvernements et les banques centrales. Dès lors, il propose Bitcoin comme une alternative décentralisée et transparente.

« L’étalon Bitcoin » est un ouvrage clair et accessible. Celui-ci présente des concepts économiques complexes de manière compréhensible pour les lecteurs non spécialistes. Il offre une analyse rigoureuse questionnant les bases du système monétaire actuel et propose une vision alternative pour l’avenir.

Comment les banques kidnappent le Bitcoin

écrit par François Remi et publié par les éditions Chronica, aborde un sujet d'actualité brûlant : la relation tumultueuse entre les banques traditionnelles et la cryptomonnaie la plus célèbre, le bitcoin.

Dans cet ouvrage, François Remi démystifie la bataille qui se joue entre les banques et le système informatique, le réseau décentralisé bâti autour de Bitcoin.

L'auteur s'appuie sur des recherches approfondies et des témoignages pour montrer comment les banques tentent d'influer sur le cours et l'avenir de Bitcoin.

Le lecteur découvre ainsi les différentes méthodes utilisées par les banques pour essayer de s’approprier cette monnaie numérique, qui menace leur hégémonie dans le système financier. L’auteur explore notamment les tentatives de régulation de la part des gouvernements, les campagnes de peur et de désinformation menées par les institutions bancaires pour décourager les investisseurs, ainsi que les efforts déployés pour créer leurs monnaies numériques centralisées.

François Remi analyse également les enjeux économiques de cette confrontation entre banques et Bitcoin. Il expose les bénéfices potentiels que peut apporter la cryptomonnaie et les risques qu’elle fait peser sur les banques traditionnelles. L’auteur envisage également le scénario d’un avenir où Bitcoin pourrait supplanter complètement les monnaies traditionnelles. Ensuite, il envisage les conséquences que cela aurait sur le système financier mondial…

Voilà, dans cet article un peu plus long qu’à l’habitude, nous avons proposé une bibliographie non-exhaustive mais qui regorge déjà de nombreux trésors. Ils sauront ravir tous les amateurs de lecture passionnante sur le sujet. Les thèmes abordés devraient satisfaire les goûts et les envies de chacun, quel que soit son profil de lecteur.

Chaque livre de cette liste est empreint d’une signature particulière, que ce soit par la profondeur de sa réflexion, la beauté de sa plume ou la puissance de son explication.

De notre point de vue, cette bibliographie témoigne de la diversité et de la richesse de la littérature francophone spécialisée. Elle nous montre que chaque livre est une porte ‘à notre taille’ vers la cryptomonnaie, vers de nouvelles connaissances et qu’il est toujours possible d’apprendre et de réapprendre, peu importe nos aptitudes et préférences.

Ainsi, elle constitue une invitation à la lecture hors des médias habituels, un petit guide précieux pour partir à la véritable découverte de Bitcoin et de ses pairs !


wallet crypto

Wallet crypto : comment fonctionne les clés publiques et privées ?

Le fonctionnement d'un wallet crypto


Au total, environ 3 milliards de dollars de cryptoactifs ont été subtilisés en 2022. Ce type de vol peut se produire pour de nombreuses raisons et la plus importante provient des utilisateurs eux-mêmes. Lorsqu’il s’agit d’utiliser une adresse email correcte, de configurer un mot de passe fort ou d’activer l’authentification 2FA, ces éléments entraînent parfois des vulnérabilités et donc, une brèche exploitable pour les pirates. Dans cet article consacré au wallet crypto, nous allons aborder la question de la sécurité la plus adaptée à vos besoins est la clé pour vous protéger des attaques.

Avant de choisir comment vous voulez sécuriser vos crypto-monnaies, vous voudrez peut-être comprendre comment fonctionne un wallet crypto et ce qui se passe lorsque vous envoyez et recevez des crypto-monnaies. Dans cet article, nous allons examiner la technologie qui alimente les wallet, les clés publiques et privées. Le principe de base de la cryptographie sur laquelle repose la technologie blockchain, nous traitons dans un autre article ce qu’est la blockchain.

La grande majorité des wallets sont des logiciels qui interagissent avec la blockchain, voire plusieurs blockchains. De la même manière que les wallets papier stockent vos clés publiques et privées, un wallet numérique les sauvegardes et vous permet d’interagir directement avec les blockchains. Alors que vous pourriez penser que les crypto-monnaies sont stockées sur le wallet crypto lui-même, en réalité, ce n’est pas le cas. En effet, tout ce qu’un wallet peut faire, c’est sécuriser vos points d’accès à la blockchain. Mais pour mieux comprendre comment un portefeuille interagit avec vous et la blockchain, nous devons nous plonger dans les définitions de la cryptographie, des clés publiques et des clés privées.

Cryptographie : un bref historique

La cryptographie à clé publique est un système de cryptage dit « asymétrique« . D’abord utilisé par les militaires pour envoyer des messages secrets, le cryptage asymétrique s’est amélioré au fil du temps pour devenir l’un des meilleurs moyens d’assurer un haut niveau de sécurité des informations. La première utilisation du cryptage codé remonte à l’empire romain. Les officiers écrivaient un message sur une bande de cuir qui ne pouvait être lue que si le récepteur disposait d’un bâton aux bonnes dimensions pour l’enrouler. Le premier système de cryptage symétrique était né, avec ses défauts : n’importe qui avec le bon bâton pouvait percer le secret.

Au XIIIe siècle, afin de sécuriser les communications et de protéger la capitale des pèlerins, les Templiers mettent au point le système de chiffrement par blocs. À condition que l’expéditeur et le destinataire disposent de la même clé, ils pouvaient crypter et décrypter le message. Le dernier grand exemple de cryptographie symétrique est le cryptogramme Enigma. Surtout connu pour avoir été utilisé par la Wehrmacht pendant la Seconde Guerre mondiale, c’est l’une des premières machines à utiliser le chiffrement polyalphabétique, où chaque pression sur un bouton changeait l’alphabet. Malheureusement pour ses utilisateurs, l’algorithme cryptographique n’était pas plus sûr (juste plus long) qu’au 13ᵉ siècle et une fois que le cryptage à clé publique était cassé, tout message crypté pouvait être lu.

La cryptographie asymétrique est maintenant utilisée dans les crypto-monnaies pour authentifier une transaction et confirmer son enregistrement dans la blockchain. Expliquée simplement, il s’agit d’une équation mathématique à sens unique qui peut être facilement résolue si vous avez la bonne réponse et extrêmement difficile si vous essayez de la casser sans elle. Elle n’est pas « incassable », pour ainsi dire, mais il est humainement impossible de survivre au temps qui s’écoule entre le moment où vous commencez à pirater l’équation et celui où vous la résolvez. Cela prendrait des centaines d’années, même avec un superordinateur. Le chiffrement asymétrique va plus loin dans la cryptographie en utilisant des clés publiques et privées.

Wallet crypto et clé publique

Chaque fois que vous générez un portefeuille sur la blockchain, soit en le faisant vous-même, soit en achetant un appareil avec des clés publiques et privées permettant d’en générer, vous disposez de ce qu’on appelle une adresse publique. Cette adresse est votre pseudonyme sur la blockchain à laquelle n’importe qui peut envoyer des crypto-monnaies. Votre adresse publique est la version abrégée de votre clé publique, ce qui facilite son partage. Pour accéder à l’adresse publique, vous avez besoin de la clé privée. Tant que personne d’autre ne connaît votre clé privée, vous pouvez partager librement votre adresse publique.

Wallet crypto et clés privées

Les clés privées peuvent prendre de nombreuses formes et vous permettent d’accéder à votre adresse publique, et donc d’effectuer des transferts et de signer des transactions. Comme leur nom l’indique, vous ne devez jamais les partager avec qui que ce soit. En restant privées et bien sécurisées, elles constituent la dernière ligne de défense contre, disons, un piratage de votre porte-monnaie. Les clés privées peuvent prendre de nombreuses formes, comme un long code binaire, sa version courte en hexadécimal, un Qrcode ou même une phrase mnémotechnique. Peu importe la forme de votre wallet crypto, tant que vous la conservez correctement dans un endroit à l’abri des regards indiscrets.


Les origines des crypto-monnaies

Les généraux Byzantins


Il y a eu de nombreuses tentatives de création d’une monnaie 100% virtuelle avant le bitcoin, les premières expériences de création d’une monnaie décentralisée remontent aux années 1990 au sein de la communauté des  » CypherPunks « , un groupe d’activistes qui militent pour le respect de la vie privée sur Internet, grâce à l’utilisation de la cryptographie.

Les premières idées similaires à la technologie blockchain ont été théorisées par David Chaum un chercheur en cryptographie. À travers sa thèse « Computer Systems Established, Maintained and Trusted by Mutually Suspicious » publiée en 1982, il présente un système informatique permettant d’atteindre un consensus au sein d’un groupe d’acteurs qui ne se font pas confiance. Ce problème est souvent représenté comme le problème des généraux byzantins.

Les premières expériences


En 1992, David Chaum, aujourd’hui considéré comme le précurseur du mouvement CypherPunk, crée sa société. « Digicash » ainsi que le « Ecash » un projet de monnaie numérique qui protège l’anonymat du payeur. La grande différence avec le Bitcoin est qu’il s’agissait d’un système centralisé par Digicash et qu’il dépendait des banques. Malheureusement, la société a fait faillite en 1998 en raison d’un manque d’adoption par les commerçants ainsi que d’une trop grande technicité pour être utilisé par la masse croissante d’utilisateurs d’Internet à cette époque.

D’autres projets similaires ont émergé durant cette période, comme le Hawthorne Exchange (1993) une place de marché permettant l’échange de jetons, Cybercash (1996) un système de micro-paiement fonctionnant avec des Cybercoins, mais toutes ces sociétés ont connu le même sort que Digicash.

Des challengers malherueux

Cependant, certaines entreprises ont connu un certain succès pendant plusieurs années :

  • E-gold : fondée par Douglas Jackson et Barry Douney en 1996 aux États-Unis. Ce service avait pour but de permettre l’achat et l’envoi d’or numérique sur internet de façon anonyme et de manière que la valeur soit garantie par un stock d’or physique détenu par la société. La société est rapidement à son apogée en 2005, elle était la deuxième plus grande plateforme de paiement sur internet derrière PayPal, la société possède un stock de 3,6 tonnes d’or, gère près de 2,7 millions de comptes et 75 000 transactions par jour pour un volume annuel de 3 milliards de dollars. Son caractère anonyme et la facilité d’accès sur internet en font un passage privilégié pour les pratiques illicites, malgré la coopération de la plateforme avec les agences gouvernementales afin de rester en conformité avec la réglementation en vigueur, la société a été fermée en 2007 et les associés ont été inculpés pour avoir facilité le blanchiment d’argent et pour activité de transfert d’argent sans licence.
  • Liberty Reserve : fondée par Arthur Budovsky en 2006 au Costa Rica, une société qui permet d’envoyer des dollars, des euros ou des grammes d’or par Internet, partout dans le monde, avec des transactions irréversibles à faible coût. La société était clairement orientée vers la confidentialité des clients afin d’attirer les activités illégales sur sa plateforme. La société étant devenue une plaque tournante de la cybercriminalité, elle a été fermée en 2013 et son propriétaire arrêté. C’était le dernier service monétaire centralisé non régulé de ce type.

Les idées les plus proches


B-money : un système de paiement décentralisé par pseudonyme imaginé en 1998 par le cryptographe chinois Wei Dai connu pour être un membre actif du mouvement CypherPunk dans les années 90. L’unité de compte serait produite par le coût équivalent de la puissance de calcul utilisée pour résoudre une énigme mathématique sans valeur. La valeur de cette puissance de calcul serait calculée sur la base d’un panier de produits standard. Dans son protocole, chaque partie prenante possède une base de données indépendante pour enregistrer la transaction. Les transferts sont publics et authentifiés en les signant avec un pseudonyme personnel tel qu’une clé publique, afin de les sécuriser. Pour éviter les abus, le portefeuille de l’expéditeur serait contrôlé par la partie prenante qui met à jour sa base de données si l’expéditeur possède le montant ou ignore la transaction si les fonds disponibles sont inférieurs au montant envoyé. Le protocole B-money permettrait également d’exécuter des contrats décentralisés et pseudonymes avec un arbitre/juge tiers.

Bit Gold : un protocole distribué imaginé la même année par Nicholas J. Szabo, un informaticien, juriste et cryptographe qui a travaillé pour la société DigiCash de David Chaum. Son système est une chaîne décentralisée de preuves de travail basée sur un grand livre distribué associé à la clé publique du propriétaire. La principale différence avec le Bitcoin est la nature des unités sous-jacentes, Bitcoin utilise une unité de compte (bitcoin) qui est fongible et divisible, ce qui signifie que toutes les unités partagent la même valeur, alors que le Bit Gold est basé sur des preuves de travail horodatées qui ne peuvent être ni divisées ni fusionnées. Chacune d’entre elles aurait une valeur variable en fonction de la difficulté à résoudre la preuve de travail à échanger, pour cette raison, ces unités seraient rassemblées sous forme de paquets de valeurs équivalentes.

Satoshi a ensuite confirmé sur le forum bitcointalk que le bitcoin est une mise en œuvre de ces deux propositions.

Le mystérieux Satoshi Nakamoto